Vous êtes ici : Accueil boutique / L I T T E R A T U R E / CINEMA / Le Mystère de l’œuvre, Remorques de Jean Grémillon

Le Mystère de l’œuvre, Remorques de Jean Grémillon

Le Mystère de l’œuvre, Remorques de Jean Grémillon
Philippe ROGER
Une étude précise et érudite d’un classique du cinéma français. Un essai sur le film Remorques, avec à l’appui de nombreux documents : notes de travail du réalisateur, différents états du scénario, témoignages de protagonistes. Enquête sur un film, mais aussi sur un créateur secret et sur sa vision du monde, vision organisatrice du cosmos

Biographie de l’auteur : Philippe Roger est critique à la Revue Jeune Cinéma. Il est également professeur de cinéma à l ‘université Lyon II et auteur de documentaires.

- Remorques : le titre du film
- Jean Grémillon : le réalisateur du film
- Philippe Roger : l’auteur, connu dans le milieu de la critique cinématographique
- Paul Vecchiali : cinéaste qui a été consulté pour le livre
- Henri Dutilleux, Marcel Mihalovici, Louis Page, Fernand Ledoux, Charles Spaak, qui se sont entretenus avec Armand Panigel sur l’œuvre de Grémillon et sur Remorques en particulier.

Table des matières : Générique Synopsis Essai : Le Mystère de l’œuvre Documents Musiques Partition du générique, par Roland-Manuel Chanson d’Yvonne Témoignages sur Remorques Le scénario : fantaisies sur le thème de Remorques selon Jacques Prévert Le tournage : une rencontre avec Jean Grémillon La sortie : une critique du film Portrait de jean Grémillon Jacques Brillouin : Grémillon, l’hérétique Roger Bezault : Grémillon, l’hermétique La profession de foi du cinéaste Aller au cœur des choses, par Jean Grémillon La trilogie initiatique Amour, par Jean Grémillon Alchimie, par Jean Grémillon Astrologie, par Jean Grémillon Deux regards sur Grémillon Maurice Druon : Jean Grémillon devant l’avenir Paul Vecchiali : un hymne continuel à la vie Entretiens (par Armand Panigel) Marcel Mihalovici Henri Dutilleux Louis Page Fernand Ledoux Charles Spaak La Prière finale de Remorques Première version, par Jean Grémillon Version définitive, par Jean Grémillon L’Appel, par Paul Vecchiali Filmographie Bibliographie sélective

Ce qu’ils en ont pensé :

« On peut sans hyperboliser affirmer que Philippe Roger sera un des tout premiers écrivains de cinéma de notre temps, comme le confirment ses ouvrages précédents et ses chroniques à la Revue des études. La pénétration de ses analyses ou de ses vues synthétiques ne s’exerce jamais aux dépens de la lisibilité. (…) Pour ce travail sur Grémillon, qu’il est un des très rares en France à connaître en profondeur, une qualité supplémentaire se manifeste, qui est liée au tempérament et à la culture de l’exégète : le sens initiatique. D’où la richesse et la cohérence exemplaires de ce beau livre typographiquement impeccable. Des documents inédits, des témoignages, des « regards » venus de fidèles du cinéaste, des entretiens. Au centre de tout cela : un rayonnement qui nous étreint ; la trilogie initiatique : amour, alchimie, astrologie – ces deux derniers sont les titres de deux courts métrages fondamentaux pour comprendre l’ensemble d’une œuvre vraiment une, à laquelle renvoie fréquemment Philippe Roger au cours de son analyse. Celle-ci est à lire lentement et attentivement, car elle s’appuie sur des repères géométriques et phoniques dont le décryptage est serré. C’est en suivant cette dialectique rigoureuse que nous sommes amenés à comprendre la signification de Remorques : « C’est le récit allégorique d’une initiation : André Laurent passe de l’ordre de l’exotérique (la culture quotidienne) à celui de l’ésotérique immanent (la nature magique) . » Ajoutons que figure ici la prière finale de Remorques due non à Prévert, mais au cinéaste lui-même. Cette investigation pourrait se conclure d’un mot : mieux déchiffrer pour mieux aimer. » Bulletin critique du livre en français, n° 609, juin 1999

« Voici un livre qui tombe à point nommé dans le lente remontée vers la lumière de la reconnaissance de l’un des plus puissants créateurs du cinéma, Jean Grémillon. L’essai de Philippe Roger est un ouvrage d’une grande beauté de facture, un livre singulier, où la typographie élégante est entièrement imprimée en encre bleue, rare dans l’art artisanal de l’édition. (…) Cet essai passionné, attentif, curieux, conjugue l’histoire du projet de l’origine à son difficile achèvement. L’écriture de Grémillon est analysée avec une intuition profonde de l’œuvre, avec respect, précision, et avec un élan qui ne cède jamais aux excès déplacés. Exactitude, patience et rigueur sont au rendez-vous de ce travail, à l’exemple de Grémillon face à son œuvre. On trouvera aussi une analyse de la partition musicale, des témoignages précieux, de courtes pages, admirables, du cinéaste, et le texte intégral de la célèbre prière aux agonisants, sur laquelle se clôt inoubliablement le film… » Jean-Claude Guiguet, Etudes, février 1999

« …Entre les mains de Philippe Roger, cela [l’essai] devient un travail passionnant, copieux et extrêmement dense. Si dense qu’il faudrait presque deux lectures pour l’aborder. Une première consacrée au texte lui-même, écrit lisiblement de belles lettres bleues, et organisé en chapitres déclinés sur une cinquantaine de pages en autant de noms chargés de connotations : L’unique, Alchimie, Amour, L’Apôtre, L’Orant… Et une seconde lecture uniquement réservée aux notes, tellement celles-ci sont fournies en explications, sources et renvois. Mais ce qui reste avant tout remarquable dans ce recueil d’impressions et d’études, ce sont les documents. Ils occupent à eux seuls plus d’une centaine de pages. Ici une rencontre avec Grémillon en plein tournage, là une profession de foi du cinéaste, là encore un portrait de « L’hérétique » par Jacques Brillouin ou de « L’hermétique » par Roger Bezault. Ou encore la très intéressante partition du générique et les paroles de la chanson d’Yvonne. (…) Bref, avec Le Mystère de l’œuvre, il est encore incroyable (et rassurant) de voir que l’on peut dire autant de choses sur un film…. » Bruno Thévenon, Lyon Figaro, 3 février 1999

 


- Autres titres du même auteur : Aux Éditions du Cosmogone : L’Enfer du Paradis, un cinéaste en mots-clés, Edmond T. Gréville, 2001
- Autres : Lettre d’une inconnue de Max Ophuls, Yellow Now, 1989 Au Tympan du cinéma, Aléas, 1993 Lyon, Lumière des Ombres (cent ans de cinéma), Lugd, 1995 Les Passagers de Jean-Claude Guiguet, Paroles d’Aube, 1999
- Titres auxquels l’auteur a collaboré : Dialogues avec Philippe Roger, coll. « Dialogue avec », Editions Aléas : Devant la recrudescence des vols de sacs à main, Serge Daney, 1991 Lueur secrète : carnets de notes d’un cinéaste, Jean-Claude Guiguet, 1992 Après le film, Jean Collet, 1999 Exégèse du film : Soixante années en cinéma, 1934-1994, Henri Agel, 2002.
- Collaborations : Le Cinématographe selon Gérard Blain, Anne-Claire et Michel Cieutat, Philippe Roger, Dreamland éditions, 2002 Classicisme et « expressivisme » : Almodovar, Greenaway, Grémillon, Ophüls, Paradjanov, Frank Curot, avec des textes de Monique Carcaud-Macaire, Philippe Roger, Daniel Serceau, coédition Lettres modernes et Minard, 2000
- Préfaces : Poussières : pièce en un acte et cinq tableaux, Paul Vecchiali, Aléas, 1992 Les Histoires de Puitspelu, Lyonnais, Clair Tisseur, Editions d’art et d’histoire, 1995

Quelques liens :
- http://www.afrhc.fr : site de l’Association française de Recherche sur l’Histoire du Cinéma ; publication d’une revue : 1895, Revue d’histoire du cinéma, dont un numéro Hors-série est consacré à Grémillon.
- www.cine-studies.net : analyse du film Remorques (index 1940)
- www.maurice-pialat.net : analyse du film Le Garou de Pialat par Philippe Roger.


- EAN : 9782909781716
- ISBN 2-909781-71-2
- Disponible : oui
- Distributeur : chez l’éditeur, en direct, via Dilicom Composition : 186 pages ,160 x 230 mm, broché , 304 g, paru en octobre 1998
21.30 €
Commander