• Neuf
search

LES FIGURES DE PERCEVAL

20,85 €

236 pages, format 17 x 24 cm, dont illustrations couleur, avec de nombreuses intervenants. 

La figure de Perceval, le « nice » chevalier, s’impose en effet certes sur le plan d’une esthétique qui lui est propre et qui dépasse peut-être même les intentions de ses auteurs.

Elle peut être interrogée d’abord comme porteuse d’une mythologie inhérente en ses sources et aussi, en tant que telle, comme production littéraire voire philosophique, ou encore être utilisée et replacée dans les contextes culturels de ses productions.

Elle doit être aussi examinée telle qu’elle a été reçue et telle que nous la recevons car elle a affaire à l’humain en chacun de nous, et à notre humanité. Elle sollicite nos affects, nos représentations, nos imaginaires.

Quantité

Notre propos, pour cet ouvrage, ne consistera pas à refaire ce que nombre de savants historiographes et spécialistes de littérature médiévale ont déjà si bien fait notamment dans le cadre de la Société Arthurienne Internationale, mais plutôt d’interroger le sens de cette figure de Perceval, telle que le Moyen-âge nous l’a léguée et telle qu’elle trouve écho en nos esprits, en quoi elle nous provoque.

La figure de Perceval, le « nice » chevalier, s’impose en effet certes sur le plan d’une esthétique qui lui est propre et qui dépasse peut-être même les intentions de ses auteurs.

Elle peut être interrogée d’abord comme porteuse d’une mythologie inhérente en ses sources et aussi, en tant que telle, comme production littéraire voire philosophique, ou encore être utilisée et replacée dans les contextes culturels de ses productions.

Elle doit être aussi examinée telle qu’elle a été reçue et telle que nous la recevons car elle a affaire à l’humain en chacun de nous, et à notre humanité. Elle sollicite nos affects, nos représentations, nos imaginaires.

D’un autre point de vue, en quoi le Perceval que nous connaissons a-t-il à voir avec les mythologies indo-européennes auxquelles certains ont pu le rattacher, aux thèmes de la Vengeance, à quel appel à l’Autre Monde répond le fils de la Veuve Dame quand le monde qu’il découvre est frappé de stérilité et de mort ?

Depuis sa fondation en 1973, le « Cercle d’Études Nouvelles d’Anthropologie, les Amis arthuriens de René Bansard (C.E.N.A.) », s’attache à mettre en valeur les mythes contes et récits légendaires liés aux romans de la Table Ronde et ce singulièrement dans les terroirs de l’espace Normandie-Maine, aux marches de la Petite Bretagne.

La figure de Perceval ayant été abordée, voici dix-sept ans, dans une journée d’études du C.E.N.A., il a semblé aux membres de l’association qu’un nouveau travail plus complet s’imposait pour approfondir les pistes déjà entrevues, et ouvrir cette approche à de nouvelles interrogations, à d’autres points de vue.

Contributeurs

Jean-François BEAUCHÊNE, Georges BERTIN, Daniel BORDEAUX, Rémi BOYER, Justine BRETON, Gérard BYRON CLOUZARD, Sylvain FERRIEU, Catherine GUILLOU, Cécile LAGANE, Véronique LIARD, Gil Alonso MIER, Marco PROST, Jean-Claude ROMANENS, Émilie TANGUY-LOUBRIE, Olivier WICKY, Sabrina WISNIEWSKI.