search

MAP N°23-24- Le serpent et l'œuf cosmique

23,70 €

Numéro double : Automne-Hiver 2021. Le serpent et l'œuf cosmique

Présentation : https://www.youtube.com/watch?v=_SGnEiFYzoc

Quantité

Sommaire 

Méditation nervalienne sur l’éternel retour -  Guillaume Dreidemie : Le serpent de « Delfica » fait signe vers le monstre Python tué par Apollon, mais aussi vers le serpent tué par Saint Georges, auquel Nerval consacre un passage de son Voyage en Orient, dans un imaginaire très hölderlinien. À travers l’évocation de cette victoire « à la Cadmos », dont l’issue est fatale au vainqueur, Nerval interroge la figure de l’initié aux mystères, notamment aux mystères pythagoriciens (le sonnet « Delfica » se nommait d’abord « Vers dorés »), dans le lieu chtonien de la « grotte »...

La vouivre, un symbole universel  - Robert Régor Mougeot : Le serpent s’enroulant sur lui-même nous donne l’image de la spirale, première représentation de la vie dans son mouvement. Ce mouvement peut se poursuivre à l’infini mais le centre dont il émane est immuable alors que le symbole même du serpent donne un caractère muable aux spires qu’il forme...

L’œuf primordial, le serpent - François Brin : L’œuf est une onde, véritablement une onde du M-onde. La Naissance du serpent est cette onde stylisée. Le serpent est celui qui raconte le fonctionnement, le départ et l’origine du monde créé...

Serpents et vouivres dans l’art roman  - Joseph CaccamoLes bâtons d’Aaron redeviennent serpents dès qu’ils sont déposés par terre. C’est pourquoi si elle apparaît la plupart du temps sous la forme d’un serpent, ou d’un reptile amphibie, elle peut prendre aussi différentes formes...

La dualité du serpent -  Nadine Auzas-Mille : « Pour qui sont ces serpents qui sifflent sur vos têtes ». Cette allitération de Jean Racine dans Andromaque, induit, par sa sonorité sifflée, l’idée d’un trouble, d’un danger…

Le caducée d’Hermès, deux serpents qui manifestent les paradoxes du monde   - Didier LafargueLe serpent représente par là un symbole frappant de l’inconscient, d’une part de son instinctivité froide et brutale et d’autre part de sa nature sophianique ou de sa sagesse naturelle, contenues dans les archétypes »disait Carl Gustav Jung.

Serpents, dragons et crocodiles dans la tradition de sagessePhilippe Heckmann : Cheik Moussa, tel est son nom, n’est pas un amuseur public charmant les touristes alors peu nombreux, mais « ce véritable souverain de l’empire des serpents ».  Prétendant « maîtriser, au nom du Prophète, toute espèce de serpents, uniquement en exerçant avec force un pouvoir magique anciennement constitué »...

Du serpent biblique au serpent gnostique - Pierre Pelle le Croisa :  Pourquoi a-t-il fait appel au serpent ? Parce qu’il est traditionnellement l’agent de la tentation ; c’est d’ailleurs l’option que retient le Traité Tripartite

Autour du serpent - Hocine Atrous : Le serpent est cet animal compagnon de l’homme depuis sa genèse au paradis et jusqu’à son installation sur terre par déchéance du fait de sa déviance à l’ordre de Dieu...

Les nagas, protecteurs ou destructeurs ? - Jean-Claude Emeriau : L’ENSEMBLE DES VÉDAS présente la nature particulièrement ambivalente du serpent dont la symbolique, du fait de ses différentes mues, évoque par ailleurs le cycle des réincarnations, ou samsara...

L’oeuf du monde - Claude Valsardieu : L’image de l’œuf a de tout temps été utilisée par la philosophie et la religion pour symboliser des idées d’unité, de potentialité à cause des virtualités qu’il contient et d’état d’androgyne auquel la vie est soumise (ou y revient) à certaines étapes de l’évolution...

Hiranyagarbha, du rien émana l’oeuf d’or - Philippe Heckmann : Lorsque nous souhaitons signifier la question de l’Origine des choses, du monde, ou de notre existence, nous utilisons souvent cette expression : de l’œuf ou de la poule, lequel fût le premier ?

Ab ovo - de l’œuf - au début de toute chose - à l’origine du monde... - Michel Auzas-Mille : DE L’ŒUF, QUE POUVONS-NOUS DIRE ? Sinon qu’en son centre, un futur soleil attend son heure, baignant encore dans ce liquide nourrissant, translucide et, pour tout dire légèrement collant, protégé de l’extérieur par une coque à la fois dure, hermétique et néanmoins si fragile.

L’oeuf, une intrigue en islam - Hocine Atrous : L’HOMME, depuis les temps les plus anciens, n’a cessé d’être fasciné par l’œuf ...

 EPILOGUE - David Frapet :   Pourtant, lorsqu’Il redevenait le Dieu Conscient, Manifesté et Manifestant toutes choses, le Père Céleste pouvait être atteint par un très réel sentiment d’ennui. En effet, que faisaient de leurs journées Ses deux êtres élus de toute éternité, à part jouir de l’instant présent, manger des fruits succulents et jouer avec les animaux du Jardin ?...